Reflexion

Bienvenue sur mon blog

Non, la présence européenne au Magreb n’a pas duré « des siècles ». En conséquence de quoi …

Classé dans : politique — 22 mars, 2011 @ 12:18

J’ai écouté hier « du grain à moudre » (recommandé) sur France Culture un débat entre BHL et M Marzouki au sujet de l’intervention en Lybie. Ce dernier était fort dubitatif  sur celle ci et ses motifs, tout comme moi d’ailleurs (cf mon dernier envoi). Et les lecteurs peuvent imaginer ce que je peux penser de notre » penseur » léger et BCBG. Cependant, M Marzouki, intellectuel et opposant tunsien historique du temps des dictateurs (Bourghiba et Ben Ali), en ai venu à évoquer les traumatismes subis (indiscutables) par les peuples musulmans du fait de la présence européenne au Magreb durant « des siècles ». En précisant bien qu’il s’agissait d’un problème d’islam (aspect religieux) et pas uniquement d’occupation étrangère. Cela à son sens explique la suspicion générale sur l’interventionisme occidental, que je partage. Je pense qu’il s’est un peu laissé aller à un effet de manche malencontreux.

La présence européenne, au moins française, n’ a pas duré des siècles. En  Tunisie en particulier c’est de 1881 à 1956 , soit 75 ans. En Algérie c’est 132 ans. D’accord, tout siècle commencé est dû mais enfin !!  A t on le droit de dire que l’hégémonie musulmane en terre chrétienne (puisqu’on parle de religieux) a historiquement et sur le long terme  effectivement duré des siècles (depuis 672 à 1492 en espagne, de 1452 à 1830 dans les Balkans) et ce par invasion à motif religieux (ce qu’un peu vite on appelle une croisade, on devrait peut être dire une croissade) et bien entendu à sous entendu politique. Et que cette occupation n’a pas été toujours tolérante et miséricordieuse, ni exempte de mépris.

Si on doit comparer les  « a priori » de rejet réciproque des cultures musulmanes et européennes sur ce critère, je crains qu’il n’y ait pas « photo ». Il serait bon peut être que les intellectuels musulmans l’expliquent à leurs auditoires. La repentance « at via aeternam » n’a pas à être à sens unique, si encore elle a quelque intérêt réel. Ce dont je fai »t plus que douter.Il vaudrait mieux sortir de ce discours qui ne mene en effet qu à l’opposition stérile et aux conflits.

Pas de commentaire »

Pas encore de commentaire.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

argentfacile100 |
La vida es un cúmulo de suc... |
dpaillas |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Serrurier lamoulen Rennes e...
| Mangua
| Mes Creations